Mettre en place un Contrat de réciprocité forestier

Visite en forêt du Chambon avec MM. le Préfet du Gard, le Sous-Préfet d’Alès, le Président du Pays des Cévennes, le Vice-président chargé de la Charte Forestière du Pays des Cévennes et les partenaires du Pays des Cévennes
Crédit photo : Direction Communication mutualisée – Ville d’Alès
Le « Contrat de réciprocité » a été créé en 2015, par le Comité Interministériel aux Ruralités,  à titre expérimental. Ce nouvel outil devant favoriser les coopérations et synergies entre territoires ruraux et urbains. Ils peuvent être pluri-thématiques, l’association des Collectivités Forestières Occitanie a pris le parti toutefois d’accompagner spécifiquement les territoires volontaires dans la réalisation Contrat de réciprocité forestier.
Le premier Contrat de réciprocité forestier de France, accompagné par l’association des Collectivités Forestières, a été signé en 2018 par Montpellier Méditerranée Métropole et la Communauté de Communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc.

Si le Pays des Cévennes représente un vaste territoire, aux dynamiques territoriales en plein développement, disposant d’une ressource forestière importante (environ 64%, avec des taux de boisement pouvant aller jusqu’à 90% selon les secteurs), disposant également de nombreuses compétences en matière forestière et de transformation du bois, certains freins peuvent se heurter au développement pérenne de la filière forêt-bois et de l’entretien de l’espace forestier.

Le développement économique ne peut s’appréhender dans des limites administratives. Aussi, compte-tenu des dynamiques, des flux des personnes et des biens existants, le rapprochement du Pays Cévennes auprès de l’entité urbaine que représente le Pôle Métropolitain Nîmes – Alès (PMNA) pourrait apporter des éléments des réponses intéressants à ces nouveaux enjeux.

Le PMNA a été créé en 2012, rassemblant les deux intercommunalités les plus importantes en nombre de communes et d’habitants du Gard : Nîmes Métropole et Alès Agglomération. Il compte 111 communes et environ 392 000 hab. (populations municipales au 01/01/2020, INSEE). Un rapprochement entre les élu(e)s sera donc initié par l’association des Collectivités Forestières et la Charte Forestière du Pays Cévennes.

Coût de l'action

Temps de travail intégré dans l'Animation de la CFT et Pays des Cévennes Autres coûts à déterminer ultérieurement en fonction du positionnement des élus sur les suites à donner à cette action

Les financeurs

Les objectifs

Calendrier prévisionnel 

Les Maîtres d’ouvrage

Logo pays des cevennes forêt

Syndicat mixte du Pays des Cévennes

Autre territoire volontaire souhaitant s’engager

Union régionale des Collectivités Forestières Occitanie (UR COFOR)

Les partenaires associés

A déterminer selon les thématiques de travail retenues par les élu(e)s

D'autres actions

IMG_2844
18 février 2020

Action bis 2 : Créer un chantier d’insertion bois

Etudier la création d’un chantier d’insertion sur le bois en vallée française En se basant sur le besoin d’entretien
Forêt de pins maritimes à Cendras
30 mars 2020

Action 25 : Animation territoriale forestière multi-enjeux

Méthode de priorisation de l’animation territoriale forestière Globalement sur le territoire d’animation du Syndicat des Hautes Vallées Cévenoles (SHVC),
20150619_taillis_chataignier_MoissacVF
9 septembre 2022

Action n°29 – Gérer la forêt nouvellement accessible avec la création de desserte

Mettre en place une gestion forestière durable sur les zones nouvellement accessibles