Chantiers test : Acquisition de références technico-économiques, écologiques et sociales pour une récolte des bois raisonnée

Sur ce territoire, notamment en forêt privée, de nombreux peuplements forestiers sont arrivés ou arrivent à maturité. Il en résulte aujourd’hui une mobilisation accrue de bois comparativement à ces dernières années. Pour autant, la récolte forestière reste relativement faible et sa perception par le public du territoire fait souvent l’objet de préjugés (cf. Diagnostic de la CFT Pays Cévennes). De plus, les principes d’une gestion durable ne sont pas appliqués sur tous les chantiers de récolte de bois.

Ces tensions se retrouvent au niveau national, notamment depuis le Grenelle de l’environnement qui prône tout à la fois l’augmentation de la mobilisation de bois et la préservation de la biodiversité. Pour certains, il s’agit là d’enjeux antagonistes et ils doutent que « sur le terrain » ces ambitions soient atteignables. Pour d’autres, ces deux objectifs sont à systématiser ensemble.

Les points de vue divergeant peuvent se résumer succinctement ainsi :

  • Point de vue économique avec comme objectif principal la production de bois trié et la mobilisation de bois (activités liées à la récolte de bois)
  • Point de vue environnemental et social (passif) avec comme objectifs principaux la préservation de la biodiversité et du cadre de vie
  • Points de vue « multifonctionnels », avec comme objectifs simultanés :
    • La production de bois et son impact sur l’économie locale,
    • La préservation de la biodiversité et de l’environnement en général (protection des sols, qualité des paysages)
    • La fonction sociale de la forêt, pourvoyeuse d’emplois et contribuant ainsi à la revitalisation du tissu rural, et productrice d’aménités (accueil, loisirs, cadre de vie).        

Ce troisième point de vue est parfaitement en adéquation avec l’une des orientations fortes de la Charte Forestière de Territoire (CFT) du Pays des Cévennes qui est de « Tendre vers une multifonctionnalité respectée entre enjeux économiques, environnementaux et sociaux ».
Aujourd’hui, il n’existe pas sur le Pays des Cévennes de données propres au territoire, chiffrées et validées scientifiquement, évaluant la conjugaison de ces objectifs. Plus largement sur le massif des Cévennes, visiblement ces données n’existent pas non plus.
Cet enjeu de « multifonctionnalité » dans les interventions sylvicoles, notamment en ce qui concerne la récolte, prend toute sa dimension dans les secteurs de pente, majoritaires en Cévennes. De plus, cet enjeu est à lier avec les épisodes cévenols ou méditerranéens qui ont un fort impact sur l’érosion des sols et la gestion de l’eau.
Les surcoûts de récolte sur les secteurs de pente, en comparaison d’un espace forestier de plaine, sont évidents. Et ils sont d’autant plus importants s’il faut préserver correctement la biodiversité (au sens large) et exécuter les opérations de récolte (abattage et débardage des bois ainsi que leur évacuation jusqu’aux routes goudronnées) de manière suffisamment vertueuses (démembrement des houppiers, répartition ou rangement des branches dans le sens des courbes de niveau) pour qu’elles soient visuellement et écologiquement socialement acceptables.

Cependant, aucune étude chiffrée ne présente les surcoûts réels de telle opérations. Existe-t-il des techniques peu complexes, et surtout n’engendrant pas ou très peu d’investissement supplémentaire, à mettre en oeuvre par les professionnels cévenols en fonction de leurs propres équipements, de leurs équipes, de leur savoir-faire ? Existe-t-il des perspectives pour optimiser les chantiers ?

Cout de l'action

à affiner,
selon modalités de chantiers retenues

Les objectifs

Calendrier prévisionnel 

Le Maître d’ouvrage

Groupement de Développement Forestier du Gard

Le Maître d’œuvre

A déterminer

Les partenaires associés

Coopérative Forêt Privée Lozérienne et Gardoise, FCBA, FIBOIS, CRPF, ONF, Parc national des Cévennes, sites Natura 2000 si concernés, Syndicat des Forestiers Privés du Gard, Syndicat des récoltants & scieurs Gard-Lozère.
Autres partenaires techniques, selon les sites et le type de chantier retenus.

D'autres actions

Logo pays des cevennes forêt
26 mars 2020

Action 25 : Plan de communication

Élaboration d’un Plan de communication de la Charte forestière La communication est un point essentiel pour rendre compte et
DSC_4464
4 août 2022

Action n°4 – Participer au projet de construction de territoire : les abris à vélos

Intégration de bois local dans un projet de mobilité sur le territoire Sud-Lozère
Desserte
24 février 2020

Action 3 : Points noirs de desserte forestière

Il s’agit de l’étude de résolution de cas sur 2 communes distinctes, sur les Cévennes et les Garrigues