Chantiers test : Acquisition de références technico-économiques, écologiques et sociales pour une récolte des bois raisonnée

La desserte forestière (après la culture forestière) est la problématique principale à la valorisation de la ressource bois local. Ceci étant particulièrement présent dans le massif Cévennes. Son état actuel global représente un obstacle important pour l’entretien de l’espace forestier.

Concernant la desserte forestière externe en particulier, le réseau semble globalement sous dimensionné pour les engins forestiers (mais pas seulement, parfois certaines voies étant sous dimensionnées même pour les engins agricoles, engins de collecte des ordures ménagères, activités de BTP, etc.).

Certains professionnels font remonter que les précédentes générations utilisaient les mêmes voies qu’aujourd’hui. Les réseaux routiers n’ont pas évolué, contrairement aux engins forestiers, dont le poids total roulant autorisé peut atteindre jusqu’à 57 tonnes (sur plusieurs essieux).

De nombreuses limitations de tonnages existent, certaines étant très basses (3,5T). Il existe même certaines voies départementales limitées à 3,5T. Aussi, la desserte externe comporte de nombreux ouvrages d’art.

L’entretien de la voirie communale ou départementale est une dépense obligatoire pour ces collectivités. L’entretien normal doit être assuré et les dépenses en découlant inscrites au budget. Le défaut de cet entretien peut être soulevé par toute victime du défaut d’entretien, ceci fait alors peser une responsabilité importante pour les élus. Par ailleurs, il n’existe pas d’aides financières pour l’entretien de la desserte externe forestière, ainsi la charge financière pour les communes peut être lourde.

La question est alors de savoir comment restaurer/améliorer la voirie pour être utilisable par des engins forestiers, durables dans le temps, utilisant des matériaux les moins nocifs pour l’environnement et tout cela à moindre coûts. Le défi est de taille.

Aussi, il n’existe pas de schéma départemental de desserte forestière dans le Gard à ce jour. Une étude de schéma de desserte forestière a été réalisée en juillet 1997 dans les Cévennes gardoises, mais n’a pas donné de suites à ce jour. Il n’y a donc pas de vision globale permettant d’optimiser et canaliser la récolte forestière.

Jusqu’alors les compétences de l’Ecole des Mines d’Alès n’ont pas encore été mobilisées sur la problématique de la desserte forestière. Cette école forme entre autres des ingénieurs généralistes et propose chaque année la réalisation de mission de terrain auprès de maîtres d’ouvrages, sur des besoins précis, traités par une équipe de 3 élèves de 2e année. Ces missions de terrain permettent aux maîtres d’ouvrages de bénéficier d’une expertise, d’un regard neuf, pour la résolution de problématiques ou la validation de projets.

L’idée est alors d’actionner l’intervention de l’École des Mines sur cette problématique prégnante. Cette action n’a de sens qu’en relation avec les compétences des futur(e)s ingénieur(e)s cette Ecole.

Cout de l'action

à affiner,
selon les points noirs retenus

Plan de financement

Les objectifs

Calendrier prévisionnel 

Le Maître d’ouvrage

Syndicat Mixte du Pays des Cévennes

Les partenaires associés

Ecole des Mines (« maître d’œuvre »), UR COFOR et COFOR 30, Département, CRPF, ONF, Syndicat des récoltants et scieurs du Gard, Coopérative forestière Forêt Privée Lozérienne et Gardoise, etc.

D'autres actions

ApplOLD-StPdesVieux
24 février 2020

Action 5 : Obligations légales de débroussaillement

Renforcer la sensibilisation pour une meilleure application des OLD, afin de contenir le risque incendie
Image1
14 février 2020

Action 11 : Trame de vieux bois

Accompagner les propriétaires dans la mise en place d’une trame de vieux bois Les trames de vieux bois en
Présentation forêt des cévennes
18 février 2020

Action 1 : Animation propriétaires forestiers

Accompagner les propriétaires forestiers privés pour préparer l’avenir de leurs forêts…