Un terril en feu dans la pinède !

Syndicat des Forestiers Privés du Gard

Parti du bord de la D184 à la limite du Gard et de l‘Ardèche au nord de Bessèges, poussé par de fortes rafales de vent vers louest et le sud, depuis plusieurs heures le feu fait rage sur le territoire de Bordezac en ce 7 juillet 2022Dès la fin d’aprèsmidi, il menace les habitations de Bordezac, dont les habitants sont évacués, tout en se dirigeant vers celles de Gagnières et Bessèges. Les importants moyens aériens et les hommes au sol, venus en renfort de tout le département et bien audelà, contiennent les flammes tant bien que mal et au petit matin en viennent finalement à bout.

30 / 01 / 2023

Aucune perte humaine et matérielle, mais d'autres conséquences...

La population est traumatisée mais aucune perte nest à déplorée, ni humaine, ni matérielle grave (maison), quoique certaines habitations, non débroussaillées, ont eu vraiment chaud !
Par contre plus de 600 ha de forêts ont été parcourus par le feu : essentiellement des futaies, perchis et gaulis de pin maritime mais aussi des peuplements de pin de Salzmann et des bouquets de châtaignier, chêne, robinier

Le constat est unanime : sans lefficacité des soldats du feu, le sinistre aurait pu être bien pire !
Pourtant… sournoisement une menace invisible progresse lentement : les racines dun arbre sec ont propagé le feu jusquau cœur du terril du Malagra Alers par les fumerolles séchappant du sol, les pompiers de Bessèges sont impuissants à maîtriser le brasier souterrain la température y dépassant les 200°.

Pendant un moment le défournage du terril est envisagé mais comment y faire accéder les énormes engins nécessaires à cette opération et surtout où prendre les milliers de m3 deau indispensables à la sécurité de lintervention. Un périmètre de sécurité est alors installé autour du terril dont la surveillance est quasi journalière par les pompiers et le propriétaire du terril. Les pins et robiniers (acacias), qui avaient colonisé le terril au fil du temps, tombent les uns après les autres leurs racines étant entièrement consumées par le brasier souterrain. Les derniers tombent au cours des premiers jours doctobre. Dès lors, les fumerolles sestompent peu à peu et la température décroit lentement. Il faut dire quil pleut copieusement en cet automne 2022.

Dès la minovembre, les fumerolles ont totalement disparu et la température, prise à la caméra thermique, nest plus que de 80°. Elle ne cesse de décroître et fin décembre, les pompiers et le propriétaire constatent quelle est redevenue normale. Il faudra cependant attendre que lété 2023 passe pour être totalement certain que le brasier souterrain est définitivement éteint.

Plus de peur que de mal pourraiton presque dire mais quand on sait que des centaines de terrils, plus ou moins riches en résidus de charbon, dorment sous les pinèdes cévenoles du bassin houiller éponyme et quils sont autant de bombes à retardement, ne seraitil pas temps davoir une vraie réflexion à leur sujet ? En termes de protection civile bien entendu (et cela est probablement fait par les services de la DREAL et de la Préfecture) mais aussi en terme sylvicole afin dadapter à ce péril sournois la forêt qui fatalement couvre les terrils, la nature ayant horreur du vide.

D'autres actualités

IMG_20210701_105112
14 février 2024

Des acteurs du territoire communiquent sur la forêt !

Visionnez cette vidéo réalisée par le CNPF Occitanie sur les travaux en gestion irrégulière et écoutez le podcast de
Image1
18 janvier 2023

Se former aux travaux et au martelage en irrégulier sur la Forêt Irrégulière École du Bougès : ce sera bientôt possible !

Cette année, deux nouveaux modules de transmission de connaissances vont venir compléter les cycles de formation déjà existants. Ils se focaliseront
cft
18 décembre 2020

CONSULTATION : vos idées pour la Forêt

Charte forestière de territoire du Pays des Cévennes 2021-2024 : à vos idées ! Le Pays des Cévennes est